10 février 2010

Le graffiti, c'est plus interdit

Cela fait plus de 30 ans que les Etats Unis ont donné leurs lettres de noblesse au graffiti... la France semble s'y mettre et c'est plutôt bien! L'art de la rue a franchi le seuil du Grand Palais au printemps 2009 dans l'expo "Tag", pour être définitivement reconnu par la Fondation Cartier ("Né dans la rue") et le Palais de Tokyo tout récemment...

Le street art a donc fait ses premiers pas dans la marché de l'art français et les galeries fleurissent. Devenu légitime, l'avènement de cet art polémique et underground n'était pas évident : pas forcément beau, sous la forme d'une signature ou d'une fresque graffée, interdit, revendicateur et parfois synonyme de dégradation, l'art de la rue est passé sous les jets des karchers avant de devenir tendance.
Mais on est loin à présent d'une création délinquante et dissimulée... le graff est partout, de la déco intérieure en passant par le packaging et le merchandising; on assiste même à des récupérations commerciales qui manquent franchement de finesse (la SNCF qui finance une performance de graffs sur les wagons du Thalys.... on aura tout vu). Reste que le graffiti porte en lui une culture urbaine rebelle et un esprit de provocation éphémère très séduisants et très tendance, forcément.

Doze Green...

Mode 2...

Amusant, le philosophe et sociologue Jean Baudrillard avait définit le tag comme la "publicité de sa propre existence"... à voir maintenant comment la pub peut exister au travers du tag!


2 commentaires:

  1. Stylé ton blog !
    C'est toi qui a fait le design !
    Antoine de Bordeaux !

    RépondreSupprimer
  2. merci Antoine!! c'est un copain qui m'a aidée pour la bannière! j'espère que tout va bien pour toi, bises!

    RépondreSupprimer